|
Boite de production et réalisation de films. Location de costumes d'époques à la Réunion
Production, films, réunion, 974
7523
home,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-7523,ajax_fade,page_not_loaded,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
 

About

Kapali Studios

Founded in 2009, Kapali Studios is a documentary and shortfilm production company based in Reunion Island. It produces high quality films focusing on cultural, historical and social matters. We explore the History and Mystery of the islands in the  South Indian Ocean (Reunion, Madagascar, Mauritius, Comoros, Seychelles…). Our challenge is to capture the essence of the “Creole World” and its myriad of facets.

” ACTA NON VERBA “

William Cally / Director

Né en 1977, à Saint-Denis de La Réunion, William Cally, est docteur en Littérature Française et Comparée. Passionné très tôt par l’écriture, il a été lauréat du « Prix de l’océan Indien de la Nouvelle » en 2000 et 2005. Il s’illustre dans un nouveau genre littéraire réunionnais baptisé « Bébètik » ou « Fantastique créole ».

Il a ainsi publié son premier recueil Kapali, la légende du cannes et autres nouvelles fantastiques créoles aux éditions L’Harmattan (Paris), en 2005.

Après avoir fait le choix de prolonger son cursus par des études en Cinéma et en Audiovisuel, il s’est lancé dans l’écriture scénaristique dès 2006, avant de réaliser ces premières œuvres à partir de l’année 2008. Sa filmographie déjà conséquente témoigne de son dynamisme artistique actuelle : on lui doit des documentaires de création, tels que le remarquable Une enfance en exil, sur l’affaire des enfants réunionnais de La Creuse ; des docu-fictions historiques particulièrement réussis comme Élie ou les forges de la Liberté (2011), Sitarane, le Valet de Pique (2011) ; ainsi que des courts-métrages de fiction où se dévoile le présage d’un Cinéma réunionnais endémique en lequel le Fantastique créole semble devoir tenir une place importante : Temps d’avance (2008) ; Lozonglong, l’oiseau de malheur (2010) et Kaloubadia (2013).

William Cally achève, pour le début de l’année 2015, son troisième docu-fiction historique, le plus ambitieux qu’il ait eu à réaliser jusqu’à maintenant : Madame Desbassayns, sur l’histoire de la plus célèbre maîtresse d’Habitation et propriétaire d’esclaves de l’île de La Réunion ; fresque d’un siècle d’Histoire insulaire où la légende du passé se confronte aux faits connus.

Le réalisateur réunionnais entend bien se lancer, au cours des prochai-nes années, dans l’aventure du Cinéma et il paufine actuellement son premier scénario de long-métrage fiction… un premier film au cinéma, qui marquera un nouveau tournant dans sa carrière, à n’en pas douter !